Le rhodium, le petit métal qui monte (fort)

Aller en bas

Le rhodium, le petit métal qui monte (fort)

Message  didier le recycleur le Sam 25 Juin - 7:55

Le rhodium, le petit métal qui monte (fort)
Par Florent Detroy, pour l'Edito Matières Premières & Devises
Le rhodium a longtemps été le petit dernier du groupe des platinoïdes. Vous savez, celui qui est tellement discret qu'on en oublie jusqu'à son nom...
Or l'heure semble enfin avoir sonné pour ce métal gris et particulièrement malléable.
En mai dernier, la Deutsche Bank a lancé deux ETF sur le rhodium. Il n'en fallait pas plus pour réveiller un marché jusque-là endormi. Avec une progression de 20% de ces indices en quelques jours, le rhodium a volé pour un court instant la vedette au platine et au palladium.
Habitué des envolées fracassantes, le cours est légèrement retombé depuis. Mais le rhodium pourrait être durablement orienté à la hausse jusqu'en 2012.
D'abord, l'offre a de plus en plus de mal a répondre à la demande. Plus important, le marché de l'automobile est en train de repartir très fort. Or c'est sur ce marché que le métal trouve sa principale utilisation.
A mon avis, l'opportunité de rentrer doit être étudiée de près.
Le plus rare des platinoïdes
On fait difficilement plus rare que le rhodium.
Ses ressources sont particulièrement limitées. La production de rhodium annuelle a été de 751 000 onces en 2010. A titre de comparaison, elle était de 6,06 millions d'onces pour le platine, et de 7,9 millions pour le palladium.
La faiblesse de cette production joue un rôle clé dans la forte volatilité de ce métal. Mais la cause principale est à rechercher dans l'extrême concentration de sa production.
L'Afrique du Sud règne sans partage sur le rhodium
L'Afrique du Sud produit 80% du rhodium dans le monde.
Le rhodium n'est même pas une production à part. C'est un produit dérivé de la production de platine. Sa production est en outre coûteuse, du fait des opérations de séparations à base de sodium bisulfate qu'il faut réaliser pour le récupérer.
Mais récemment, ses coûts de production se sont encore un peu plus alourdis. Depuis un an, l'Afrique du Sud souffre de l'envolée des coûts de production de ses activités minières. La faute à la vétusté de son infrastructure électrique qui doit intégralement être rénovée.
Les coûts de production renchérissent le rhodium
Le boom des matières premières a eu comme effet de faire s'envoler le cours des "monnaies "matières", les économies de ces pays devenant florissantes. Au côté du dollar australien ou du real brésilien, le rand sud-africain n'a pas fait exception.
L'augmentation de la monnaie dans lesquels les coûts de production sont facturés, a ainsi conduit à une augmentation des salaires et des prix de l'électricité. Notamment en Afrique du Sud.
Parallèlement, le dollar chutant depuis des mois, les ventes libellées en dollar ont fondu, effet de change oblige.
La conséquence directe a été un écrasement des marges des activités minières. Pour récupérer un peu de rentabilité, les opérateurs sud-africains devront augmenter les prix.
L'industrie de l'automobile soutient le cours
La hausse des coûts aurait été insupportable si la demande n'était pas repartie en même temps.
La demande de rhodium a augmenté de 22% en 2010, à 873 000 onces. Les surplus accumulés ces trois dernières années ont ainsi été divisés par deux en à peine un an.
Cette augmentation est due au redémarrage d'un secteur : L'industrie automobile.
Les ventes de véhicules ont augmenté de 5,1% dans le monde en 2010, représentant 76 millions unités. Cette augmentation a suffit à redonner du souffle à une demande atone. Pour mémoire, le rhodium est utilisé dans les pots catalytiques
L'élément clé pour récupérer vos émissions de CO2
Le rhodium est définitivement dans le vent.
Si le métal profite du redémarrage de l'industrie automobile, il est devenu en quelques années plus qu'un composant parmi d'autres.
Le rhodium est utilisé dans les outils de contrôles de la pollution dans le secteur automobile. Ses capacités à capter le CO2 dégagé par nos voitures en ont fait un des éléments essentiels des voitures. Et cette importance ne va faire que s'accroitre.
Les constructeurs automobiles sont désormais classés en fonction du taux d'émission de leurs modèles. Et ces émissions sont sévèrement encadrées. L'Union européenne a fixé un plafond de 130 g de CO2/km pour les constructeurs européens.
+35% attendu pour 2011
Les cours sont d'autant plus attendus en forte hausse que le marché sort d'une grande traversée du désert.
Le marché du rhodium a été excédentaire ces trois dernières années, ce qui a contribué à priver le secteur d'investissement. Avec le retour d'une demande forte, les cours pourraient redécoller brusquement dès la fin de l'année.
Standard Bank a annoncé que les cours du rhodium toucheraient les 2 800 $ l'once d'ici la fin de l'année. C'est une augmentation de 35% du prix du métal.
Comment acheter du rhodium ?
Vous l'avez compris, le secteur vaut qu'on s'y attarde et qu'on l'étudie.
Et comme vous l'avez compris, deux ETF sont désormais disponibles sur le rhodium si vous souhaitez investir sur ce marché, grâce à Deutsche Bank.
Mais il existe des possibilités de jouer des minières, comme Anglo Platinum et Impala Platinum par exemple, mais le rhodium restera une petite fraction de leur production. Ce ne sont pas des pures players.
Des pièces et des lingots de rhodium sont également disponibles à travers les "Cohen Mint”". Mais le taux de rhodium, autour de 20,2% seulement, restera encore une fois très faible.
Par Florent Detroy, pour l'Edito Matières Premières & Devises
avatar
didier le recycleur
propriétaire de la fonderie

Messages : 2807
Date d'inscription : 13/05/2009
Age : 49
Localisation : bourges

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum