Le cours du plomb va-t-il combler son retard ?

Aller en bas

Le cours du plomb va-t-il combler son retard ?

Message  didier le recycleur le Ven 25 Mar - 8:12

Le cours du plomb va-t-il combler son retard ?
Par Camille-Yihua Chen, journaliste à MoneyWeek

Il est temps de briser le silence de plomb qui pèse sur... le plomb !
Dans l'indifférence générale, le métal est haussier depuis bientôt 1 an. +70% depuis l'été dernier !
C'est également dans l'indifférence générale que le marché vient de changer de centre de gravité. Et oui, même nos vieilles reliques des révolutions industrielles ont basculé du côté du Pacifique... C'est SHANGHAI qui tire désormais les cours à la hausse.
Shanghai, l'outsider qui monte
La place chinoise a annoncé la création d'un contrat à terme sur le plomb fin mars. Ignorée en Europe, cette nouvelle a créé un certain enthousiasme en Chine. Pour mémoire, c'est le London Metal Exchange (LME) qui, en la matière, donne le "la" sur le marché international.
Le plomb reste loin de ses plus hauts
Londres n'a pas arrêté pour autant son ascension. A 2 700 $ la tonne, le prix du plomb affiche une progression de 70% par rapport aux 1 660 $ de juin dernier, un de ses plus bas de 2010. Il n'empêche qu'à un tel niveau, le prix du métal gris est encore loin des 3 890 $ de 2008, son record historique.


Cours du plomb sur le LME en dollars la tonne
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
A titre de comparaison, celui du cuivre après une envolée de 59% sur la même période, évoluait il y a quelques jours à 10 160 $ la tonne, un sommet qu'il n'avait jamais atteint auparavant.
Le plomb dispose-t-il donc encore d'un potentiel de hausse important ? Les fondamentaux du marché seront-ils favorables à sa progression en 2011 ?
L'offre serait légèrement déficitaire d'ici à la fin de l'année
Du côté de l'offre, les hypothèses de prévisions pour 2011 vont bon train. Des experts londoniens prévoient "un déficit de 6 000 tonnes au niveau mondial". La banque Barclays, quant à elle, estime que "l'offre et la demande devraient s'équilibrer du fait d'une lente progression de la consommation".
Qu'en sera-t-il de la demande ?
Pour Robin Bhar, analyste chez Crédit Agricole, elle devrait rester soutenue grâce à "la forte progression du marché automobile". Pour rappel, la production de plomb est à 75% destinée aux batteries automobiles : en toute logique donc, à solide croissance du secteur automobile correspond stimulation de la demande en métal gris.
Toutefois, le point de vue de Robin Bhar est à nuancer.
D'une part, selon Valeo, premier équipementier automobile français, la production automobile mondiale devrait, en 2011, progresser de 5%, avec un recul d'environ 2% en Europe. De telles prévisions ne sont guère de nature à laisser présager "une forte progression du marché automobile".
D'autre part, le groupe tricolore reste optimiste pour le continent asiatique, notamment la Chine dont la production automobile va, selon lui, "continuer à croître [en 2011] et dans les années à venir."
C'est donc vers l'empire du Milieu, premier marché automobile du monde en 2010, qu'il faut se tourner pour en savoir plus.
A court terme, une correction est à prévoir
Les experts chinois sont quasiment unanimes : après une croissance de plus 30% en 2010 à la fois en termes de production et de ventes, la progression du marché automobile chinois devrait ralentir, pour plafonner à 15% en 2011.
Certes pour la Chine, le secteur est et restera porteur dans les années à venir. Non seulement le pouvoir d'achat des Chinois est en constante amélioration mais, surtout, avec 33 voitures pour 1 000 habitants – contre 700 pour 1 000 habitants aux Etats-Unis, le taux de motorisation reste encore très faible dans l'empire du Milieu.
La demande chinoise pourrait s'essouffler
Mais au cours des six premiers mois de l'année, plusieurs éléments risquent de peser sur les ventes de voitures et, bien entendu, sur la production automobile en Chine :
La fin des mesures fiscales et des subventions ;
La limitation du quota de nouvelles plaques d'immatriculation à Pékin ;
Sans oublier la volonté de la Chine de ralentir sa croissance économique pour juguler l'inflation.
Tout cela ne sera pas sans conséquences sur la production de plomb, matière dont le premier marché automobile reste le plus grand consommateur, avec 40% de la consommation mondiale.
Les stocks restent conséquents
Enfin, avec 290 000 tonnes dans les entrepôts du LME, et en dépit d'une récente baisse de 800 tonnes, les stocks de plomb sont à leur plus haut depuis 1995. C'est pourquoi à court terme, et sauf événement imprévisible, l'offre devrait pouvoir satisfaire la demande.
Nous prévoyons donc, pour 2011, une progression modérée du cours du plomb, sans exclure une correction à court terme.
Par Camille-Yihua Chen, pour l'Edito Matières Premières & Devises
avatar
didier le recycleur
propriétaire de la fonderie

Messages : 2807
Date d'inscription : 13/05/2009
Age : 49
Localisation : bourges

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum